La Mobylette, contraction de mobile et bicyclette, est initialement un modèle et une marque déposée de cyclomoteur de chez Motobécane du groupe MBK industries. Au fil du temps, le terme “mobylette” est devenu un nom générique.

A l’instar de Frigidaire pour un réfrigérateur, le nom commercial Mobylette est ainsi donné aux cyclomoteurs ayant l’apparence de la mobylette. Plus couramment appelée mob, ce deux roues motorisé s’est popularisé dans les années 1690 jusqu’à devenir le moyen de locomotion préféré de toute une génération.


Mobylette Motobecane AV3

Historique de la mobylette

Tout commence à la fin de la première guerre mondiale. Abel Bardin et Charles Benoit travaillent alors au sein de la société SICAM spécialisée dans la fabrication moteurs auxiliaires 2 temps pour bicyclettes.

Le principe : le moteur placé au centre du cadre dispose d’une transmission primaire par courroie, d’un relai démultiplicateur et d’une chaîne pour la transmission secondaire. L’idée de bicyclette motorisé à moteur germe alors dans la tête de Charles Benoit.

C’est au Salon 1946, que Charles Benoît, alors dirigeant et cofondateur de la marque Motobecane avec Abel Bardin et Jules Bénézech, se décide à concrétiser son projet de cyclo à moteur en constatant l’engouement pour le Vélosolex exposé pour la 1e fois.

Trois ans plus tard, la première mobylette voit le jour dans les ateliers de la Motobecane. C’est le directeur technique Eric Jaulmes, neveu de Charles Benoit, qui est à l’origine du premier modèle vendu sous l’appellation Mobylette AV3.


Eric Jaulmes

A mi chemin entre vélo et moto

Le prototype de la Mobylette est construit autour d’un cadre renforcé de bicyclette, un BNX de 1838. Le bloc moteur est accroché sous le tube diagonal et le réservoir entre le tube de selle et le garde-boue arrière. 

Le moteur AV3 de 49,9 cm³, dérivé du cyclomoteur Poney AG2, est une mécanique rustique d’une puissance inférieure à 1 cheval. Il se distingue par son proéminent décompresseur vers le sens de la marche et sa sortie d’échappement décalée sur le côté gauche.

Le réglage de la chaîne est assuré par déplacement de la roue arrière et la tension de la courroie par basculement du moteur.

Mobylette AV3 de Nicolas membre du forum Motobecane Club de France

N.D.R. Un prototype de propulseur auxiliaire, à fixation latérale sur la roue arrière, baptisé AV 2 avait été étudié en 1942 en vue d’équiper l’immense parc des bicyclettes. Le projet n’ayant pas été retenu, c’est finalement une autre conception de motorisation de bicyclette qui verra le jour sous la dénomination Mobylette AV3.

Succès immédiat pour la mobylette qui répond aux besoins des ouvriers

Dès sa présentation au Salon 1949, la Mobylette Motobecane rencontre un franc succès auprès des hommes et des femmes grâce à son cadre ouvert qui la rend accessible à tous.

En combinant engin motorisé et bicyclette, elle séduit un large public ; les ouvriers et employés, qui se déplaçaient jusque là à vélo sont totalement conquis par ce nouveau moyen de locomotion économique, pratique et simple d’utilisation.

Publicité de la Mobylette Motobécane

La Mobylette est :

  • Economique : vendue 39800 Frs soir 1953 €, la mobylette est économique à l’achat et à l’entretien.
  • Simple d’utilisation : volet d’air du carburateur pour le démarrage à froid, poignée d’accélération, poignées de frein, toutes les commandes sont regroupées au guidon.
  • Confortable : son moteur silencieux aux performances modestes permet tout de même de gravir des pentes de 7% sans avoir à pédaler.
  • Propre : son réservoir hors de tout contact avec les vêtements et son capot couvrant le carter moteur évitent toute projection.

L’évolution de la Mobylette

Brêle, meule, mob, la Mobylette voit son nom évoluer au fil du temps tout comme ses versions. Plusieurs modèles avec des cadres, réservoirs et moteurs différents voient ainsi le jour jusqu’à l’arrivée dans les années 70 de l’AV88, plus connue sous le nom de la “bleue”. Un modèle apprécié que les jeunes personnalisent.

Ils l’accessoirisent, montent des petits guidons, des garde-boue en aluminium et gonflent son moteur pour obtenir plus de performances (cylindre C52, culasse de AV 89 chaudron, carburateur Dell’Orto 15 mm, pot de détente).

Vendue à 14 millions d’exemplaires, la Mobylette est la gamme vedette de de Motobécane qui en fait le plus gros constructeur de cyclomoteurs mondial aux côtés de Peugeot et Piaggio.

La Mobylette de nos jours

Aujourd’hui, les mobylettes se sont retirées des vitrines des concessions mais elles sont toujours aussi appréciées des utilisateurs car, contrairement aux autres 2 roues 50 cm³, les réparations sont simples, le moteur est facile d’accès et les pièces moins onéreuses.

Les Peugeot 103 et MBK 51 sont très recherchés des collectionneurs et utilisateurs nostalgiques. Les séries limitées et les modèles anciens en très bon état sont les plus recherchés. Leur valeur ne cesse d’augmenter.

Publicité de la MBK 51 Magnum Racing

Avec la mode du rétro, les mobylettes permettent d’entrer à moindre investissement dans le monde de la collection de véhicules à moteur Youngtimer.